Haut potentialité

Mon histoire d’amour avec un THQI

12 décembre 2021

Hello cher lecteur,

Je pense que c’est un des articles qui est le PLUS attendu par les personnes qui me lisent : Toi qui est en couple avec un THPI, comment c’est par rapport à ton histoire d’amour avec un normopensant

Eh bien le moment tant attendu est arrivé !

Peut-on vraiment comparer deux relations amoureuses incomparables ?

Amour-normopensant-THQI

C’est la grande question que je me pose depuis que l’on m’a demandé de faire la partie deux de cette série. Mais je me suis torturée pendant des semaines en me demandant comment j’allais tourner l’article et à vrai dire, je ne sais toujours pas. Donc je pense que je vais me lancer en laissant vagabonder mon esprit !

Dans tous les cas cet article sera biaisé, car la seule manière d’avoir une réelle comparaison aurait été d’avoir un parfait clone de mon premier amour mais HQI. 

Et je peux vous l’assurer, Claude, mon amoureux et fiancé ne ressemble en aucun point à ma précédente relation. 

Mais je vais tout de même tenter de répondre à vos interrogations.

“Dois-je être en couple avec un THPI ?”: La Grande question de ma période pré-diagnostic

Je ne pense pas être la seule à m’être posée cette question. Dans une période ou je tentais de découvrir qui j’étais réellement derrière ce faux self et ce syndrome du caméléon, je me demandais si être en couple avec quelqu’un qui aurait le même type de fonctionnement cognitif serait plus épanouissant et plus simple pour moi. Et pourtant je n’avais pas passé le WAIS IV mais la question me trottait dans la tête. 

J’ai consulté beaucoup de vidéos youtube mais l’article qui m’a le plus marqué était celui du blog suivez le zèbre sur son histoire d’amour avec une non-zèbre.

C’est là que je me suis dis que je ne devais pas me coller plus d’étiquettes qu’on ne m’en avait collé. Puisque j’avais la preuve que cela existait ailleurs alors tout était okay. Et je crois vraiment que c’est possible.

Le problème c’est que ma précédente relation n’acceptait pas cette notion de douance, surtout me concernant. Par conséquent, il ne prenait pas la chose au sérieux, même quand je communiquais en toute transparence sur mes ressentis.

Parfois l’amour ça te tombe dessus sans que tu ais le temps de dire ouf

C’est effectivement ce qui s’est passé pour ma part. J’ai rencontré cet homme mystérieux lors d’un travail pour l’école lorsque j’étais en master Webmarketing, il m’est venu en aide sur un projet via un groupe Facebook. 

Bon après coup, il m’a avoué qu’il avait eu pitié de moi avec mon petit air d’étudiante perdue dans son projet MAIS ça c’est une autre histoire.

Au fil des semaines, j’en apprends énormément sur le web, puisque lui est dirigeant d’une agence web et touche un peu à tout (le monde de la paraBD, du meuble haut de gamme, du web, etc.). 

Et tout s’est fait si naturellement. J’avais l’impression d’avoir trouvé un clone de moi-même, quelqu’un avec qui je peux discuter de tout et n’importe quoi. On parlait toute la journée via nos écrans interposés sans s’être rencontré une seule fois alors que j’habitais à Nantes et lui en Belgique. C’était devenu mon meilleur ami et nos discussions s’étalaient de 7h du matin à 23h le soir non-stop.

Tout ce qu’il me disait me passionnait. Toutes nos conversations étaient incroyables.

J’étais dans une phase où je tombais doucement mais sûrement dans un burn-out, ma mère se battait contre son deuxième cancer du sein et nos discussions étaient mon échappatoire de ce quotidien sans saveur.

Je commençais à voir enfin la vie en couleur, pour la première fois. C’est d’ailleurs lui qui m’a dit “Mais au fait, tu sais que tu es HP ?” alors que je n’avais aucune notion du sujet. Il a répondu à toutes mes questions, m’a appris tellement sur je ne sais combien de sujets.

Il a littéralement fait exploser mes barrières et mes croyances. Il m’a laissé de la place pour m’exprimer et être qui je suis. Ce qui était la première fois en 22 ans d’existence.

C’était aussi la preuve vivante qu’on pouvait changer totalement de métier, ne pas rester cantonner à une seule entreprise toute sa vie. Je retrouvais en lui, ma nature la plus profonde, bien bien camouflée puisqu’on souhaitait à tout prix me faire entrer dans la norme.

L’amour est venue sans crier gare de chaque côté alors que j’étais en couple avec le garçon parfait que je désirais depuis ma plus tendre enfance et lui était aussi en relation avec une femme extraordinaire.

On a tenté de comprendre le pourquoi du comment pour trouver une explication plausible mais rien n’y faisait. 

Je tentais de me rassurer en me disant que je ne craignais rien, qu’il n’y avait aucune chance que quelque chose se passe puisque 800km, 20 ans et un mode de vie nous séparait. Personne n’aurait parié sur nous, pas même nous, parce que ce n’était pas possible.

J’ai enfin compris ce qu’était l’expression “quand l’amour vous tombe dessus”. C’est frustrant, pour quelqu’un comme moi, de ne pas avoir le contrôle sur absolument tous les aspects de ma vie.

Et puis c’est devenu une évidence 

Être-ou-pas-être-couple-avec-THQI

Au bout d’un moment, plus d’un an plus tard, on avait beau tout faire, il a fallu se rendre à l’évidence : qu’on était fait pour être ensemble. C’est comme essayer de séparer deux aimants. Lui et moi c’était une évidence.

Avec Claude, c’est comme si je voyais un horizon infini de possibilités. Tout est possible, rien n’est tracé, on crée notre vie sur-mesure car on sait que la vie “normale” ne sont pas faites pour nous. 

Il me comprend mieux que personne, je n’ai même pas à me justifier et ça fait un bien fou. C’est un peu comme si c’était la première personne de cette planète à avoir trouvé mon mode d’emploi. 

Tout est fluide, tout est plus simple. Pourtant on a 20 ans d’écart, mais je vais être honnête avec toi, ça ne se voit pas vraiment. Le temps n’est qu’un chiffre pour nous et en démarrant une relation avec lui j’ai pris, en l’espace de quelques semaines, quelques années de maturité.

Lui et moi c’est fusionnel, on est un tout sans s’oublier l’un et l’autre. Et je trouve que c’est le compromis parfait. On vit ensemble et on travaille ensemble, c’est mon meilleur ami, on fait littéralement tout ensemble et jamais je ne m’en lasserait. Pourtant j’étais la première à dire il y a quelques années que travailler avec son mec c’était clairement pas possible pour moi. Comme quoi il y a que les c*ns qui ne changent pas d’avis. 

Ça fait quoi d’être en couple avec quelqu’un qui a le fonctionnement cognitif similaire ?

C’est libérateur. 

Avant de le rencontrer je n’arrivais pas à être stable dans ma vie, j’ai changé 4 fois de travail en 3 ans, je voulais tout le temps partir en week-end et ne pas rester sur place. Je cherchais à fuir ce quotidien tout en essayant d’y trouver ma place pour plaire aux personnes de mon ancienne vie. Ironique, non ? Je voulais être l’amie parfaite, la petite amie parfaite sans penser à ce que je désirais. Dès que je partageais mes pensées et réflexions peu communes on me prenait pour une extra-terrestre sortie de nulle part.

Depuis j’ai créé ma vie sur-mesure en créant mon entreprise, en choisissant l’endroit où je voulais vivre et les personnes avec qui je voulais être. 

Franchement être en couple avec quelqu’un qui te comprend ça t’enlève un poids. Tu ne peux pas être quelqu’un d’autre que toi-même puisque ça ne sert plus à rien de faire semblant. Finis les obligations relationnelles. Finis le caméléon. Hello la vraie Manon.

Je ne parle même pas de Haut Potentiel, mais c’est indirectement lié puisque mon amoureux est aussi THQI. 

Ne pas se retenir de parler de ses pensées du moment, échanger sur ces angoisses et projets sans se demander si l’autre personne va mal le prendre, ça m’a enlevé une sacré épine du pied.

J’ai enfin pu devenir la personne que je suis, même si j’ai encore beaucoup à apprendre sur moi. 

Le problème dans cette histoire c’est les autres, ceux qui n’ont pas cautionné cette relation et mon évolution qui ont tout fait pour la saboter en fouillant mes conversations avec Claude et en partageant gracieusement des captures d’écrans à tout mon entourage (merci papa et maman). J’ai perdu énormément de gens dedans de ma famille mais aussi des amis (le fameux groupe d’ami toxique dont je t’ai déjà parlé) et je fais encore le tri aujourd’hui dans ces personnes qui sont juste des gens avec une triste vie et qui n’ont rien d’autre à foutre que de colporter des rumeurs et parler dans le dos des gens. 

Cette espèce de vermine est d’ailleurs très coriace car pour les détecter j’ai dû développer un sixième sens pour détecter les faux cul…. 

En fait pour être honnête, cette histoire d’amour est à la fois ma plus grande réussite, ma plus grande fierté mais aussi mon plus dur combat. Ce combat perpétuel avec les autres que j’ai finalement décidé de terminer en éradiquant de mon cercle toute personne n’étant pas en accord avec ma vie. Et ça fait un bien fou !

Je ne pensais pas que l’amour pouvait donner autant de force, tout comme je ne pensais pas que l’amour pouvait se solidifier et grandir de jours en jours. 

Mon ancienne conception de l’amour était : on tombe amoureux et là c’est le summum du love et petit à petit la routine s’installant, l’amour s’estompe pour laisser place à l’habitude.

Lui et moi c’est “nous deux contre le reste du monde” comme le dit si bien la chanson de Ben Mazué. Et je souhaite à chacun de vivre ça. De rencontrer cette personne que tu as l’impression d’avoir toujours connue, qui même malgré les différences et les points communs font que tout s’attire et que la magie s’opère.

J’ai appris que ce n’était pas que à moi de faire des efforts, que l’amour ça s’entretient à deux, c’est un chemin qui se fait ensemble main dans la main.

Trouver quelqu’un qui te permet de t’élever

En démarrant cette nouvelle vie avec Claude, j’étais quelqu’un de brisée de par les mauvaises expériences de mon ancienne vie : je n’avais pas confiance en moi, je n’avais pas d’avis, ni d’opinion sur rien. Tout le monde avait décidé pour moi auparavant et c’était plus simple pour moi. Il fallait que je prenne le contrôle sur ma vie et c’est ce que j’ai fait grâce à moi mais aussi grâce à lui.

J’ai complètement changé ma vision du monde grâce à lui, en m’ouvrant aux autres, mais surtout en démarrant ce chemin vers la découverte de soi. 

Et il a toujours été là pour m’épauler et pour me donner toutes les clés en mains pour que j’évolue. Je ne connaissais pas ce fonctionnement. 

Par exemple : nous pouvons être en désaccord sur une chose (ce qui est très rare) mais dans tous les cas il me soutiendra et me poussera à aller au bout. 

Pour la partie un peu fun de cet article, au début de notre relation il a refait toute ma culture cinématographique : Star Wars, Seigneur des anneaux, Harry Potter, tous les marvels, etc… On passait nos week-end à regarder des tonnes de films pour soigner mon manque cruel de références cinématographiques qui le désespérait.

Cela tombe bien parce que j’aime énormément apprendre, je suis autodidacte et toujours à la recherche de nouvelles choses à connaître et c’est un trait de personnalité que nous partageons.

Chaque article que je sors sur le blog ou chaque vidéo que je publie sur Youtube, il va forcément aller y jeter un coup d’œil dans l’heure qui suit la publication.

Le simple fait de sentir que ton partenaire de vie est ton soutien numéro 1, peu importe le sujet, c’est un sentiment de puissance indescriptible.

Le bilan de cet article ?

Mon-histoire-amour-avec-THQI-bilan

Comme dans la partie 1 de cet article, je tiens quand même à préciser que c’est tout un tas de facteurs qui font que Claude et moi sommes ensemble. Mais je ne vais pas te mentir le fait qu’il soit surefficient est une sacré facilité pour moi (pour une fois que la douance facilite quelque chose).

Je sentais que ma précédente histoire d’amour était sur la fin et lui était tellement enfermé dans sa petite vie que rien que le fait de parler de Haut Potentiel lui hérissait le poil. Ce n’était pas possible pour lui, car comment le concevoir quand on ne sait pas ce que c’est et qu’on ne cherche pas à le savoir ?

Je pense aussi que ça dépend de la personnalité de la personne. J’aurais très bien pu tomber amoureuse d’un normopensant qui comprend mon fonctionnement et qui, même s’il ne le vit pas, est apte à le concevoir. Quelqu’un qui ne suit pas les lignes tracées et qui ose sortir d’une vie toute tracée par les autres pour réellement vivre.

Si je devais te donner un conseil : sois avec quelqu’un qui te correspond.

Moi j’ai trouvé celui qui me fallait et chaque jour je me rends compte de la chance que j’ai de vivre ça et je remercie l’ancienne Manon d’avoir suivi son instinct et d’avoir entamé ce grand saut dans l’inconnu.

J’espère que cet article à répondu à tes questions, et si tu en as, n’hésite pas à me les dire en commentaire pour que je puisse y répondre ! 

Prends soin de toi,

Manon.

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *