Expatriation

Expatriation en Andorre : Comment se passe la vie Andorrane 1 an après ?

1 août 2020

Hello ! J’ai déménagé en Andorre il y a maintenant un an pour démarrer une nouvelle vie et découvrir de nouvelles choses. Si ce n’est pas déjà le cas, je t’invite à lire mon article précédent sur le sujet « S’expatrier à l’étranger : comment je me suis décidée à partir vivre en Andorre » pour comprendre comment je suis arrivée dans cette petite principauté au cœur des Pyrénées.

Vivre les 4 saisons en Andorre

J’ai officiellement déménagé en Andorre en septembre mais officieusement j’y suis depuis juin. Je pensais faire un article sur ma vie en Andorre après y avoir vécu quelques temps, pour fêter les 1 ans !

Je peux officiellement dire que j’ai vécu les 4 saisons dans ce beau pays et vous savez quoi ? C’est toujours aussi magnifique !

L’hiver

Même si cette hiver nous avons eu très peu de neige, vivre quelques jours sous ce manteau blanc épais était magique. Faire des randonnées sous la neige et avoir comme l’impression que le temps s’est arrêté et que la nature est dans un paisible sommeil. Ne rien entendre aux alentours mis à part le bruit de ses pas dans la neige… C’est totalement dépaysant. Bon je dois avouer que ces quelques jours de neige je les ai attendus impatiemment pendant des mois !

Préparer son hiver

Ici, pour préparer sereinement son hiver il faut : des bottes montantes, un bon manteau qui ne craint pas l’humidité, un bonnet, une bonne paire de gants. Sans oublier les équipements pour la voiture : Pneus neiges (obligatoire à partir du 1ernovembre), chaine à neige ou chaussettes, couverture de survis, un peu de nourriture et de l’eau, une pelle et une lampe torche.

Pourquoi tous ces équipements ? Si vous avez comme moi une voiture qui n’est pas increvable et que vous aimez vous balader dans des endroits peu touristiques par cette saison, c’est le minimum pour se sécuriser. On est jamais à l’abri d’un éboulement de neige sur sa voiture ou d’une chaussée obstruée…

Je vous rassure c’est vraiment très très rare, ce conseil est plutôt valable si vous vous aventurer dans les montagnes françaises ou espagnoles, plus isolés que les routes andorranes !

L’hiver à la montagne

L’hiver, c’est aussi le début de la saison touristique, cela peut être un moyen de venir travailler en Andorre en tant que saisonnier pour découvrir la vie ici. Au menu : ski, chien de traineau et raclette ! Un vrai hiver à la montagne !

Concernant les températures c’est agréable, j’ai beaucoup plus froid en remontant sur Nantes alors qu’il n’y neige jamais. En Andorre, c’est un climat sec et les températures hivernales ne sont pas désagréables.

Je n’ai pas pu pleinement profiter de mon hiver avec la masse de travail que j’ai eu.

Le COVID a aussi eu raison de la fin de la saison puisque les frontières ont été fermés mi-mars. Je me dis que je me rattraperais l’hiver prochain, histoire de découvrir pleins de nouvelles choses avec, je l’espère, beaucoup plus de neige au programme !

Les fêtes de Noël

J’ai aussi pu découvrir la fête de ma « parroisse ». En Andorre, ce ne sont pas des départements mais des « Parroquia », chacune d’entre elle célèbre Noël un week end au mois de décembre. J’ai faite celle d’Ordino : défilés d’enfants de l’école venus allumés les décorations de Noël et le grand sapin de la place avec un super spectacle. Il y a aussi des petits créateurs qui viennent s’installer pour le marché de Noël. Le week end, la ville propose une multitude d’activités pour les enfants !

Dans chaque paroisse, pendant ces événements on partage un « Xocolata Calenta » ainsi qu’une pâtisserie catalane la « Coca » briochée. Pour ce qui est du marché de Noël, celui d’Andorra la Vella est pour moi le meilleur que j’ai vu à ce jour (quoique celui de Strasbourg est aussi excellent). En faisant les marchés de Noël dans de grandes villes en France telle que Rennes ou Nantes, on retrouve toujours les mêmes types de produits.

Ce ne sera pas le cas à Andorra-La-Vella, situé habituellement sur la Place Del Poble, vous y trouverez une multitude de petits chalets avec QUE des artisans de la principauté. La ville trie les candidatures au marché de Noël pour ne sélectionner que des personnes présentant des produits riches de sens et faits-maison. Vous y trouverez des décorations, des idées cadeaux mais surtout de la nourriture.

J’y ai d’ailleurs trouvé une productrice de fois gras locale, qui a des produits à tomber par terre.

D’ailleurs pour fêter le début des fêtes de Noël, il y a aussi des défilés de char il me semble et un feu d’artifice dans la capitale !

Moi qui n’est pas vraiment « Noël », je suis retombée en enfance pendant le mois de décembre.

Le printemps

Là aussi mon printemps a été quelque peu zappé à cause du Coronavirus mais il a fait grand soleil ! Par chance, j’ai pu profiter du beau temps de chez moi, pour les balades c’était un peu râpé. Les randonnées étaient fortement déconseillées pour éviter les risques de blessures et faire déplacer le personnel soignant pour rien. Je vous ferais un article sur les conditions de vie en Andorre pendant le Coronavirus, ça a l’air d’intéresser plusieurs d’entre vous !

Pour ce qui est du mois de mai où on a pu commencer à reprendre une vie un peu plus « normale », le temps n’était pas vraiment au rendez-vous mais les températures sont toujours autant agréables.

L’Été

Je dois vous avouer que j’avais pas mal d’apriori sur l’été à la montagne que je trouvais tout sauf attirant. Finalement, c’est une très belle saison et il y a des activités pour tout le monde.

Les journées sont chaudes et les nuits sont fraiches, plutôt agréable à vivre. Les températures sont différentes en fonction des villes. Par exemple, il fera toujours un peu plus chaud à Andorra-La-Vella et à San Julia de La Loria que dans les autres villes !

C’est aussi les soirées d’été en terrasse avec un petit verre entre amis à manger de la bonne charcuterie catalane. La viande ici vaut vraiment le coup !

Chaque saison est l’occasion de faire une activité différente. Si en hiver, le ski ou les balades en raquettes sont plus prisées. En été on parle plutôt de VTT de descente, de randonnées et de sport outdoor.

La barrière de la langue : comment cohabitent Catalan, Castillan et Francophone ?

Même après un an, je ne parle toujours pas le Catalan. Le Govern propose des cours de Catalan gratuit au rythme de 4 heures par semaine. En revanche, les cours sont le matin ou assez tard le soir, pas très pratique quand on travaille. Mon objectif d’ici un an est quand même de comprendre le Catalan et d’avoir les bases pour la vie quotidienne.

Dans les restaurants vous n’aurez pas vraiment de soucis à vous faire comprendre, généralement ils ont même des cartes en français.

C’est une principauté très cosmopolite, les 3 langues qui cohabitent sont évidemment le Catalan, le Castillan et le Français et globalement ça se passe bien. L’Anglais peut aussi être une ressources mais la plupart des Andorrans ne parlent pas anglais…

Si vous venez en vacances ou vous installer dans la principauté, pas de panique, vous arriverez toujours à vous faire comprendre ! Les Andorrans sont assez bienveillants et chercherons à vous comprendre dans la plupart des cas.

Pour les familles qui s’installent ici, c’est l’idéal ! Il existe plusieurs écoles : l’école espagnole, l’école andorrane, l’école française.

Le fils de mon compagnon va a l’école française et les enfants apprennent le Catalan dès la maternelle. Ils apprennent le ski dès l’école primaire. Lorsqu’ils arrivent au collège, ils sont déjà bilingues voire trilingues ou quadrilingues (français, anglais, espagnol, catalan). Le système scolaire est d’ailleurs vraiment génial !

Recréer une vie sociale

C’est un point important ! Arriver dans un lieu où on ne connaît personne c’est déjà une expérience pas simple. Se faire des amis dans un pays où on ne parle pas la langue c’est un sacré défi ! Il faut savoir une chose, tout se fait par WhatsApp et par le bouche à oreille. J’ai réussi à trouver un groupe Facebook de francophone quelques mois après mon arrivée. C’est grâce à cette communauté que j’ai pu me faire des relations amicales, découvrir de nouveaux endroits et être intégré sur des groupes Whats App d’expatrié ! Il y a beaucoup d’expatriés francophones et les expériences et vécus de chacun permettent de découvrir pas mal de nouveaux endroits.

Bien évidemment je ne m’attendais pas à trouver des personnes de mon âge, en général les personnes de 24 ans sont andorrannes et parlent le catalan. Il y a pas mal de couple avec enfant, idéal pour les familles.

Andorre, toujours une destination de rêve pour l’expatriation ?

Je suis toujours ravie d’y habiter, la vie ici est hors du temps. J’ai sans cesse cette impression de vivre dans une bulle en plein milieu de la nature. Même si je suis seulement à 45mn de la France et à 30mn de l’Espagne, tout me paraît si loin. Ce constat est le même chez mon compagnon. Il n’y a pas le stress de la vie française, l’actualité angoissante. Ici c’est le rythme de vie à la Catalane, c’est de la verdure à foison et de la bienveillance !

C’est un endroit où je me sens toujours autant en sécurité, ici je ne crains rien. Je n’ai même plus les angoisses de me promener seule. C’est une destination idéale pour les personnes, qui comme moi, travaillent dans le web. Il y a une belle communauté en Andorre. On est a proximité de tout. J’ai découvert que l’on n’avait pas spécialement besoin de partir en vacances en vivant ici, puisque l’on est à 20mn de beaux chemins de randonnés tous plus uniques les uns que les autres.

Il faut le vivre pour le comprendre, mais j’espère vous faire voyager avec moi à travers ces quelques mots.

Si j’ai envie d’aller à la mer, j’ai le choix entre les côtes espagnols et française à seulement 3h !

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en savoir plus sur la vie en Andorre, n’hésitez pas à commenter cet article !

 

 

 

 

Only registered users can comment.

  1. Très bel article, il manque un petit commentaire sur l’automne néanmoins ! :p
    Je prévois de m’y expatrier avec ma compagne et c’est un grand plaisir de te lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *